Lolly Mateuse dans la remise

11 Aralık 2021 0 Yazar: sexhikayeleri

Anal

Lolly Mateuse dans la remiseJ’ai presque 19 ans et je ne connais pas grand-chose au sexe. En fait, cela se limite à quelques flirts avec des copains de mon âge et j’ai perdu ma virginité avec le frère d’une copine il y a un an. Si au début, j’ai été déçue, j’en garde quand même un bon souvenir. Mais depuis qu’il a rompu avec moi, je suis seule et trop timide pour oser fréquenter les mecs.Heureusement que j’ai ma meilleure amie qui n’a pas froid aux yeux comme on dit. Caro essaie bien de me présenter des garçons mais je dois les ennuyer. Pourtant, j’ai souvent des envies comme tout le monde. C’est Caro qui m’a dit de vous écrire pour raconter mon histoire. C’est la première fois que je voyais des gens raconter leurs histoires devant tout le monde. Ça fait bizarre quand même, mais Caro m’a dit que je pouvais utiliser son ordinateur et que de toutes les façons, personne ne saurait que c’est moi. J’ai hésité au début mais je dois avouer que cela m’excite beaucoup d’écrire mes souvenirs, c’est comme si je vivais à nouveau ce que j’ai vu pendant mes vacances.Ça m’a fait tellement drôle que je ne peux pas m’empêcher d’y penser et que même j’en rêve la nuit.Voilà ce qui s’est passé. En juin, ma sœur aînée qui a 27 ans, m’a invité à passer une dizaine de jours, chez elle, en vacances. Elle voulait voir si cela me plairait et si je ne m’ennuyais pas, je pourrais revenir chez elle passer un peu plus de temps en août ou septembre.Ma sœur vit avec son mari en Afrique et habite un petit village isolé loin de Dakar. Son mari travaille dans une société qui fait du transit avec la France et il est absent toute la semaine. En dehors des gens qui travaillent pour aider ma sœur à faire le ménage et la cuisine, je n’avais que ma sœur à qui parler et je passais mon temps à lire. Aussi, souvent à l’heure de la sieste, car il fait vraiment chaud, je m’installais sur une chaise longue sous la véranda pour lire ou rêvasser. J’avoue que parfois j’aimais bien me caresser sous le soleil car tout le monde dormait à cause de la chaleur.En général, ma sœur dormait dans sa chambre et les garçons, les boys comme on les appelle ici, dans une remise aménagée pour eux. A part les gros ventilateurs de la salle à manger, il n’y avait aucun bruit pour me distraire. Le jour où cette histoire est arrivée, après mon arrivée, j’avais rien remarqué de particulier sauf que la chaleur était plus étouffante et que comme disaient les boys ”ça vouloir tomber du ciel”. Nous allions avoir un gros orage à la fin de la journée.J’avais vraiment très chaud et je me sentais pas bien, aussi j’ai été cherché de l’eau pendik escort à la cuisine. Quand je suis arrivée au frigo, j’ai entendu du bruit vers la remise. J’ai été intriguée car à cette heure, tout le monde devait dormir, surtout les boys qui dormaient toujours à poing fermé. Mais bon, je suis retournée sur ma chaise.Quand même, le bruit m’avait intriguée et j’ai décidé d’aller voir quelle bête pouvait bien faire tout ce bruit. Quand je suis arrivée près de la remise, j’ai reconnu le rire du cuisinier. J’entendais aussi comme des voix excitées comme si les boys jouaient aux cartes comme ils le font d’habitude le soir. Par curiosité mais sans vouloir me faire voir, je me suis hissée sur la pointe des pieds pour regarder par la lucarne.A l’intérieur, c’était assez sombre et je n’arrivais pas à voir très bien ce qui se passait. Alors, j’ai fait le tour de la remise et je suis entrée sans bruit dans le petit réduit où les boys rangeaient les outils. Là, il y avait une petite échelle qui donnait sur un plancher où le grain et les réserves de nourriture étaient protégés des bêtes. J’ai grimpée dessus et je me suis approchée à genoux vers le bord tout en faisant attention d’être cachée par les sacs. En écartant une planche, j’ai pu voir un peu plus distinctement les ombres à l’intérieur. Très vite, j’ai compris que c’était les boys et qu’il y avait une autre personne avec eux. C’était une femme qui était allongée sur une natte. Je n’arrivais pas à voir qui c’était. Les boys riaient beaucoup et je les voyais aller et venir sans comprendre ce qu’ils faisaient. A un moment, l’un d’eux a allumé un briquet et j’ai vu qu’il était nu. Son sexe était dressé et m’a paru énorme. C’est la première fois que je voyais la queue d’un noir et ce que je voyais me faisait des frissons dans le bas du dos. J’avais très chaud et la tête me tournait un peu. Je me suis reculée pour m’allonger et reprendre mon souffle. Je ne voyais rien mais j’entendais parfaitement les bruits. Il y avait beaucoup de rires et puis des cris curieux, comme étouffés. Puis, les boys se sont mis à parler. Moi, tout cela commençait à m’exciter mais je n’osais pas me toucher de peur d’être surprise.J’ai eu comme un choc électrique quand l’un des boys a crié ” suce salope, vas y encore”. L’autre riait très fort. Je n’ai pas pu m’empêcher de passer ma main sous ma jupe. Ma culotte était toute mouillée d’excitation.Alors je me suis assise à nouveau pour regarder entre les planches et j’ai commencé à me caresser. Des soupirs profonds, rythmés montaient du sol. Je ne savais pas ce kartal escort qui se passait. Il n’y avait presque plus de bruits, sauf ces curieux soupirs de plus en plus rapprochés. Puis soudain une sorte de cri ou de pleur, puis plus rien.J’étais en sueur et je faisais rouler mon clito entre mes doigts. Si j’avais osé, je serai entrée dans la remise tellement j’étais excitée.Je revoyais l’image de la grosse queue du noir devant mes yeux.Le soleil avait tourné maintenant et il faisait plus clair dans la remise. Alors j’ai vu nettement une femme. Elle était blanche avec de longs cheveux blonds. Sur le coup, je me suis dit qu’elle avait les mêmes cheveux que ma soeur, mais je me suis traitée de gourde pour cette idée stupide.Elle se tenait debout de dos sur la natte. A genoux face à elle, il y avait un des boys que avait sa bouche posée sur la chatte de la femme. Elle gémissait et je la voyais avec ses deux mains, pousser la tête du boy contre son ventre. L’autre regardait et à un moment il s’est avancé sous la lumière. Avec stupeur j’ai vu qu’il se branlait. Sa main me semblait si petite autour de sa queue qui montait et descendait lentement. Je voyais ses yeux blancs tourner et il encourageait son complice avec des mots crus. Mon excitation était si forte que je me reculais pour retirer ma culotte et j’introduisais deux doigts dans ma chatte pour me faire jouir.Quand je regardais à nouveau, le souffle court, la femme était à quatre pattes et semblait attendre. Les deux noirs se sont approchés et l’un d’eux est venu se coller contre les fesses de la femme. Je ne voyais que le dos du boy mais quand elle a crié sauvagement, j’ai su que le noir avait planté sa grosse queue dans sa chatte.Pendant une demi heure, à tour de rôle, je les ai regardé la baiser comme des chiens en rut Elle n’arrêtait pas de gémir ou de hurler quand l’un d’entre eux la reprenait. Elle criait beaucoup. Je me suis caressée encore jusqu’à en avoir mal. Les boys se relayaient et je voyais de temps en temps leurs queues énormes, ce qui augmentait mon excitation.Je délirais m’imaginant être à la place de cette femme qui se faisait baiser par ces noirs.Elle a fini par s’écrouler à terre. J’avais l’œil collé à la paroi pendant que ma main droite s’agitait sur mon vagin. J’ai fini par avoir un énorme orgasme et il a fallu que je me morde les lèvres pour ne pas être surprise par ceux du dessous. J’ai failli me sentir mal car la chaleur était étouffante. Mais je ne voulais pas manquer le spectacle. Pour une fois, il se passait quelque chose dans ma vie.Les idées maltepe escort les plus délirantes sont passées dans ma tête. J’avais envie d’entrer dans la remise et partager ce que la femme blanche vivait. Me branler ne me suffisait plus et comme une folle, j’allais me lever pour les rejoindre quand la femme s’est relevée pour sucer l’un des boys.Elle s’est tournée et j’ai reconnu ma sœur. J’ai poussé un cri et je me suis enfuie. Je n’arrivais pas à croire ce que je venais de voir. J’en étais toute bouleversée et mon excitation était retombée d’un seul coup. Je me suis enfermée dans ma chambre. Heureusement, ils n’ont pas entendu mon cri et personne ne sait que je les ai vu. Le soir, j’ai regardé ma sœur pendant le dîner. Son visage ne lassait rien paraître et les boys nous servaient comme si de rien n’était. Je ne pouvais pas m’empêcher de regarder leurs shorts. J’ai été une bonne partie de la soirée absente, perdue dans mes pensées. Ma sœur s’est même inquiétée de ma santé, je lui ai dit que j’avais trop chaud et je suis allée me coucher. Evidemment, je n’ai pu m’empêcher de me branler en pensant aux deux boys, m’imaginant qu’ils me baisaient comme cette femme blanche. Mon esprit avait du mal à y voir ma sœur.Pendant le reste de mon séjour, j’ai surveillé la remise tous les après midi et j’ai vu ma sœur aller rejoindre les noirs au moins six fois.Moi, j’ai résisté longtemps à la tentation de venir les épier à nouveau, mais je n’ai pas pu m’empêcher d’ y retourner la veille de mon départ.J’en garde un souvenir troublant et le fait que ce soit ma sœur, cette femme blanche que j’ai vu se faire baiser comme une chienne, ne me choque plus vraiment. Je me doute que c’est sans doute la solitude et les absences prolongées de mon beau frère qui ont fini par ce qu’elle se laisse faire ainsi.Depuis mon retour en France, je ne peux m’empêcher d’y penser. Le souvenir reste très net dans ma tête. Mes nuits sont remplis de gros sexes noirs qui baisent une femme blanche. Parfois, j’ai comme l’impression que c’est moi la femme blanche. Cela me fait un peu peur.Ce souvenir est tellement fort que je n’ai pu m’empêcher de le confier à ma copine Caro. Elle m’a dit que le raconter comme je le fais maintenant m’aidera beaucoup et que peut être des gens me répondront pour me dire ce qu’ils en pensent.Moi, je me questionne. Ma sœur m’a envoyée une lettre dernièrement pour m’inviter à nouveau chez elle début août. Comme elle insiste je ne sais pas quoi faire. J’ai bien sûr envie d’y retourner mais je ne suis pas sûre que ce soit uniquement pour voir ma sœur et mon beau-frère.Peut être dans un coin de ma tête, je désire à nouveau surprendre les boys avec ma sœur. Je me demande si c’est bien de faire cela. Caro me dit que ce n’est pas grave et que peut être en regardant cela, ça risque de me rendre un peu moins coincée dans la vie. Elle m’encourage à y aller.BisousLolly