Ma femme baisée par un chien sur la plage 4

7 Ekim 2020 0 Yazar: sexhikayeleri

Ma femme baisée par un chien sur la plage 4Le lendemain nous nous sommes installés bien à l’abri entre deux dunes perpendiculaires à la côte.Nous sommes sur nos serviettes face à l’océan. Ma femme a gardé son maillot de bain, un magnifique deux pièces très suggestif, qui donne envie d’en voir plus tellement il en cache peu, mais, ça ne fait rien, ça donne l’impression à ma chérie d’être un peu moins exposée que si elle était nue.Elle sait très bien ce qui l’attend, en tout cas elle sait qu’elle va retrouver Damien, qu’il risque de revenir accompagné d’un couple, libertin lui aussi, et même si elle ne veut pas se l’avouer, l’attente lui paraît interminable. Elle pense que d’avoir un maillot peut cacher l’excitation qui commence à s’écouler doucement entre ses cuisses, mais je me suis bien rendu compte que son bas de maillot minimaliste était anormalement humide entre-jambes.Je la laisse donc s’installer sur sa serviette, et je me déshabille complètement, la bite en semi-érection, j’essaie de ne pas trop penser à ce qui va arriver quand Damien sera là, je ne veux pas bander trop vite pour ne pas bloquer ma petite femme, il me faut la préparer avant qu’ils arrivent.Je sors donc la crème solaire et commence à l’étaler sur le corps alangui de ma dulcinée. Je masse bien pour faire pénétrer la crème. mais surtout parce que je sais l’effet que les massages ont sur ma petite femme adorée.En effet ses cuisses s’ouvrent sa respiration devient plus profonde, sa bouche s’entrouvre et ses yeux se ferment comme pour cacher le trouble qui l’envahit. Elle sait bien la coquine dans quel but je cherche à l’exciter, mais elle préfère faire comme si tout venait de moi, comme si elle n’y était pour rien !La salope, moi je sais bien que si Damien ne devait pas venir, elle serait déçue !Un peu plus tard, je vois arriver, sur la plage, un petit groupe de personnes, trois ou quatre, je ne distingue pas bien de loin, mais au fur et à mesure qu’ils s’approchent je vois qu’il y a trois personnes, deux hommes et une femme. et deux grands chiens noirs qui courent autour d’eux.Je cache l’érection brutale qui me prend quand je vois les deux superbes dobermans bien racés qui les accompagnent.Je sais pourquoi ils sont là et j’ai soudain hâte de voir la suite, hâte de voir ces deux mâles impressionnants de puissance à l’action.Ma femme se relève un peu quand elle entend arriver tout ce petit monde, elle sourit à Damien qui s’approche d’un pas décidé, me serre la main et s’installe rapidement dans le dos de ma femme pour la caresser et l’embrasser gentiment dans le cou craignant qu’elle ne réagisse défavorablement.Il fait rapidement les présentations: Tristan, la soixantaine bien tassée, ancien prof de gym aux muscles encore apparents sous une peau fripée par trop d’exposition au soleil, des cheveux argent et un sourire ravageur; Viviane, sa femme, plus jeune, 48 ans, brune à la peau mate et satinée, on sent qu’elle prend soin de son corps, elle est uniquement vêtue d’une robe rouge à petite mailles qui laisse voir une poitrine lourde mais ferme et un ventre à peine bombé comme je les aime, elle porte juste un string mais l’un et l’autre sont adeptes du bronzage intégral, d’ailleurs tout le monde se déshabille rapidement, comme pour sceller irrémédiablement un pacte licencieux entre nous tous.Tout en faisant les présentations les mains de Damien courent sur le corps de ma femme, il l’embrasse dans le cou, lui caresse les seins, la charme en lui disant que la journée s’annonce bien avec deux si belles femmes au corps sublimes.Viviane qui connaît son coté séducteur sourit et laisse tomber son sac pour s’assoir à coté de ma femme. Tristan tient du coup les deux superbes bêtes qui gémissent et tirent la laisse pour rejoindre leur maitresse.Damien encourage ma femme à se dévêtir, lui disant qu’elle est la seule à avoir du tissu sur le corps, il cherche à défaire les nouds de son haut. Il commence par celui du dos qui relâche ses seins qui restent cependant cachés par le tissu. Il les caresse alors plus fermement et joue avec les tétons qui se dressent.Il me sourit avec un clin d’oil. Moi, pendant ce temps, je parle des chiens avec Tristan, tout en regardant d’un oil intéressé mon épouse si bien entourée de Damien et Viviane.Il fait mettre ma femme à genoux alors que Viviane s’accroupit devant elle et lui explique que lorsqu’on a un joli corps, il faut le montrer.Elle défait le noud derrière le cou et le tissu tombe. Les seins de ma femme restent dissimulés par les mains qui les ont empaumés.Les tétons roulent doucement entre les doigts de Damien, et Viviane saisit un tube crème bronzante.« Il faut prendre bien soins de si beaux trésors. »Et ils enduisent leurs mains de crème et badigeonnent ma femme sur tout le corps en prenant soin de bien la caresser aux endroits sensibles.Elle ondule sous les caresses et gémit de plus en plus fort.Les ficelle sur ses hanches sont rapidement défaites et c’est Viviane qui se colle à elle par devant et lui crème les fesses. La queue de Damien, toujours derrière elle, est tendue à l’extrême.Viviane la lui masse en même temps que les fesses de ma femme.Il glisse alors sa bite entre les cuisses de ma salope, coulissant un moment dans son marécage gluant d’excitation, il commence à lui branler le clito avec son gland.Elle gémit de plus belle et les deux chiens gémissent en cour.Ils trépignent et Tristan me sourit en m’expliquant qu’ils adorent prendre les femmes en chaleur et que Viviane est leur chienne préférée.Un tel discours, a le don de me faire bander encore plus fort si cela était possible, Tristan s’en aperçoit et sourit voyant mon excitation et mes yeux brillants, se disant que je dois être en train d’imaginer ma femelle prise d’assaut par ses deux chiens, ce en quoi il ne se trompe d’ailleurs pas du tout !Viviane frotte ses seins contre ceux de ma femme et l’embrasse langoureusement puis goulument ce qui semble la faire craquer ajouté aux caresses des quatre mains qui courent sur son corps.Les mains de Damien s’égarent entre les deux corps pétrissant les quatre tekirdağ escort mamelles à sa disposition. Elles glissent sur le cul de Viviane pour la plaquer contre ma femme et quand il fait glisser sa queue plus loin entre ses cuisses, c’est comme s’il voulait pénétrer Viviane.Leurs bouches entrent dans un ballet infernal et leurs trois langues finissent pas se mélanger pendant que les mains de Viviane malaxent le cul de ma femme et que ses doigts se perdent dans la raie et glissent dans son petit trou.Ma femme n’est plus inactive, elle gémit, ses mains caressent le dos de Viviane, glissent sur ses cuisses, hésitent sur son cul, mais sa bouche embrasse toutes les lèvres et les langues à sa portée.Les chiens glapissent et gémissent devant le spectacle. Ils sont attirés par les bruits de salive, les soupirs et les odeurs qu’exhalent les deux femelles. Ils tirent sur leurs laisses et Tristan se laisse entrainer doucement vers le dos de Viviane que les deux chiens s’empressent de renifler puis de laper à grands coups de langues« Oui mes jolis, elle est chaude et elle a envie de vous. »On voit le bout rouge de leur bite s’ériger puissamment.Viviane tend son splendide cul vers leurs museaux et saisissant ses fesses de ses mains, les écarte pour mieux s’offrir à leurs langues. Ce faisant, elle se retrouve le cul en l’air, la tête sur la serviette entre les cuisses de mon amour.Ma chérie est abasourdie par ce qui se déroule sous ses yeux, mais excitée en même temps, elle regarde ces fesses écartelées se faire laper en profondeur par ces grandes langues agiles.Damien dans son dos n’en perd pas une miette lui non plus et tout en la pelotant de plus belle il commente à l’oreille de ma femme, lui disant tout le bien que cela lui procurerait si elle était léchée comme ça, la faisant fantasmer sur des pénétrations a****les.Tristan encourage ses chiens : « Oui mes tous beaux elle va s’occuper de vous. »Et Viviane se retourne vers ses amants à poils, elle s’allonge sous eux et entreprend de masturber les deux molosses qui ne bougent plus.Elle les fait durcir chacun dans une main. On voit leur bite enfler entre ses doigts, elle les couvre de caresses et de baisers sur leur fine pine, pointue et tendue.Ma femme est éberluée de ce qu’elle voit, Tristan me confie que Viviane est une vraie chienne et que même après avoir jouit toute une soirée avec Tristan et Damien, elle va encore voir ses chiens pour avoir sa dose de foutre a****l.Mes yeux s’agrandissent devant le spectacle de la femme entre ses deux chiens. Tristan me touche le coude, et du menton me fait signe de regarder ma femme.Elle est allongée sur le dos à côté de Viviane, la tête tournée vers elle pour la regarder s’occuper des molosses, la bite de Damien glisse entre ses cuisses, fourre le sillon de sa chatte et je vois son gland écarter, refouler ses lèvres et bousculer son clito.Ses mains courent sur son ventre et ses seins.Excitée par ce qu’elle voit elle commence à onduler sous ses caresses et c’est elle qui cherche la queue qui la tourmente, en lançant son bassin en avant au même rythme que lui, recherchant une pénétration qui la délivrerait.Enfin je vois la bite tendue se glisser entre ses lèvres et au long feulement qu’elle pousse je comprends qu’elle a eu ce qu’elle désirait et que la longue queue bien raide de Damien est calée tout au fond de ses entrailles.Les chiens réagissent aussitôt en glapissant un peu.Tristan commente, comme pour lui-même, mais je sais que ça m’est aussi adressé, il sait, il voit, que ça m’excite : « Oui mes chéris, elle est belle cette petite chienne, je sais qu’elle vous plaît mais il va falloir l’apprivoiser et elle sera bientôt à vous »Elle se glisse un peu plus sous un des males et, se saisissant de sa bite, la dirige vers sa bouche, hésitante, elle a déjà senti un sexe comme celui-là la pénétrer, et elle en garde un souvenir ému, mais elle n’a encore jamais osé le prendre en bouche, elle tâte de sa langue le bout pointu et suintant, en goutant le jus, le trouve différent du sperme humain, puis, se le met carrément en bouche, aspirant tout ce qui s’en écoule.Elle se trémousse sous la queue qui la ramone en cadence, s’enfonçant de plus en plus loin. Elle commence à glapir que c’est bon, elle presse les mains qui la caressent sur ses seins.Viviane n’en peut plus et elle se met à quatre pates. Aussitôt le chien qu’elle suçait la monte et la saillit d’un coup.Elle râle de bonheur.Rex la perfore à grand coup et elle glapit comme une chienne en chaleur.Ma femme l’observe et semble l’envier malgré les coups de boutoir que Damien envoie dans sa chatte.Viviane se cambre sous son mâle et l’encourage à la défoncer.On voit la pine du chien enfler et le noud pousser pour écarter les lèvres de la chatte de Viviane qui pousse un feulement de jouissance quand enfin il passe en force la barrière de son con.Le chien la bourre avec force et ses seins ballotent divinement, je me mets à genoux à côté d’elle et entreprends de les lui torturer de lui tordre les bouts, de les malaxer, de les faire balloter encore plus fort.La salope a vraiment l’air d’apprécier les traitements conjoints de son amant à poils et de mes mains sur ses mamelles. Son visage est déformé par le plaisir et elle gémit comme une malade.Pendant ce temps juste à côté de moi Damien continue de besogner ma petite pute. Je la contemple dans son plaisir et ajoute ma queue tendue à exploser à celle de Sultan, dans sa bouche.Sultan voulant certainement passer à autre chose, contourne le couple et s’approche de leurs sexes emboités et se met à les lécher à grands coups de sa langue râpeuse.Damien ferme les yeux sous cette caresse inattendue sur ses couilles et jusques sur son cul.Tristan me fait signe de m’approcher pour voir le spectacle de ces sexes en action en train de se faire lécher par la bête en rut. Je ne peux m’empêcher de porter ma main dans ce marécage de foutre humain, de cyprine, de salive canine, je tâte les lèvres sexuelles de ma salope de femme, je sens la queue tendue qui y glisse, je la serre un moment entre mes doigts, escort tekirdağ excité de tenir la bite qui donne tant de plaisir à mon amour. Je la sors de la chatte de ma femme, malgré ses protestations, et l’offre à la langue du chien qui, attiré par les effluves de femelle en chaleur qui s’en échappent, se met à la lécher avec force, je la lui tends de manière à ce qu’il en lèche le frein, qui est la partie la plus sensible, je la sens du coup se tendre encore plus dans ma main et, sentant son plaisir arriver, je la replonge rapidement dans le ventre de ma femme pour qu’elle y déverse le torrent de sperme que je sens arriver dans les couilles de Damien que je serre de mon autre main.Je contemple ma femme qui hurle un « Ouiiiiiiiiiii » de satisfaction quand elle sent cette tige se replonger d’un coup au fond d’elle pour y exploser.Je m’approche de son visage que j’embrasse, je lui caresse le ventre et les seins, tandis que son baiseur la bourre violemment jusqu’à ce qu’il se cale au fond d’elle pour jouir.Je la regarde dans les yeux et lui dis que je la trouve belle, sublime, quand elle jouit, qu’elle se fait prendre comme une chienne et que je l’aime. Elle plante ses yeux dans les miens et lâche un long feulement de jouissance quand elle sent la queue plantée en elle déverser toute sa semence chaude dans son ventre alliée aux coups de langue râpeuse sur ses lèvres boursoufflées et son clito tendu.Elle serre son amant contre elle, le maintenant soudé à elle pour prolonger la sensation de son membre dans son con liquéfié, elle sourit, elle est bien, son visage est détendu, je l’aime quand elle est comme ça, mer calme après la tempête.Je fais glisser ma queue sur son visage vers sa bouche. Elle me lèche en me souriant comme pour me remercier du plaisir que je lui ai permis de prendre.Elle att**** ma bite, la prend dans sa bouche, le visage de Damien est à quelques centimètres de ma verge, il s’est un peu reculé quand je me suis présenté, mais son regard reste rivé aux lèvres de ma chérie. Elle le regarde à son tour, lui sourit, et de son autre main, passe derrière sa nuque et l’attire vers sa bouche déjà occupée. Il hésite un peu, puis se laisse faire, je sens ses lèvres sur ma hampe, c’est un contact étrange, un peu râpeux à cause de la barbe, mais quand elle la sort de sa bouche pour la lui enfoncer dans la sienne, je sens sa langue s’enrouler autour de mon gland, et je trouve ça plutôt agréable, je dois bien le reconnaitre !Je me demande ce que ça fait de sentir le contact d’une queue sur sa langue, il faudra que je tente l’expérience à l’occasion, après tout ça risque de n’être pas désagréable !Damien gêné par la tête du chien qui cherche toujours à se faufiler entre les cuisses de ma femme, sort d’elle et s’écarte pour la contempler, écartelée, s’offrir à la langue qui se précipite pour recueillir le nectar qui s’échappe abondamment de sa chatte.Elle semble entrer dans sa chatte gonflée pour aller le chercher et le laper plus au fond.Elle s’arque boute sous le plaisir et j’en profite pour me glisser sous son bassin, Tristan lui soulève un peu le buste pour m’aider à passer complètement au dessous.Ma queue, comme un ressort, passe entre ses cuisses et se retrouve entre la langue du chien et la chatte de ma femme qu’elle était en train de déguster. Damien me la prend et comme pour me rendre le service que je lui ai rendu tout à l’heure, l’offre à Sultan, après l’avoir vigoureusement frottée au sexe de ma femme pour lui donner du gout ! Je sens donc la langue d’un chien s’employer à me donner du plaisir, sur le frein, c’est délicieux, heureusement que Damien ne le laisse pas faire trop longtemps sinon je jouirais tout de suite. Il la prend et la positionne entre les lèvres de ma chérie, c’est un comble, c’est son amant qui prend ma queue pour la lui mettre !!! Que de sensations étranges. Je sens maintenant la langue du chien sur mes couilles, il doit lécher la chatte et le clito de ma femme et au passage j’en prends aussi pour moi ! C’est plutôt bon comme sensation de se faire lécher les couilles pendant que je baise.J’adore fourrer ma queue dans la moule de ma femme quand elle est bien dilatée par un autre, sentir que je nage dans le foutre d’un autre me remplit d’excitation.Soudain, je sens quelque chose de différent se frotter contre mon sexe, je réalise que c’est Sultan qui cherche lui aussi à fourrer sa pine dans un sexe, et que le fait que j’y sois déjà, n’a pas l’air de beaucoup le déranger !Je sens son sexe gluant se faufiler contre le mien dans la chatte de mon adorable petite chienne, elle gémit, d’autant que Damien, toujours à côté de nous, ne l’a pas lâchée et continue de lui triturer les bouts de seins et le clitoris, la pine du chien commence à prendre des proportions qui rendent la cohabitation difficile (dans cohabitation il y a « bite ») je m’extrais donc de sa connasse bien dilatée, que j’abandonne à Sultan, et je me présente devant son oillet.Damien, toujours serviable, m’empoigne la queue et la guide doucement dans ses entrailles, et une fois que je suis bien rentré au fond de son cul, il se met à me masser les couilles. Je commence à apprécier le contact d’une main masculine sur mon chibre ou mes couilles pendant que je baise ou que j’encule ma chienne, et je le lui manifeste en le disant à ma femelle : « oh oui j’aime qu’il me tienne la queue et qu’il me tripote les couilles, c’est bon, en plus, je sens bien cette pine qui te prend de l’autre côté, ma salope, tu dois bien la sentir, elle à l’air d’être vraiment grosse. »Entre deux gémissements elle me répond : « qu’est-ce qu’elle me remplit bien, si tu savais comme elle est bonne, elle est grosse et dure. Oh le noud est à l’intérieur, ça y est, comme c’est bon, c’est énorme, tu le sens ? Maintenant il se met à gicler en moi, il me remplit de son foutre, putain que j’aime ça, quelle salope je deviens ! »C’est vrai que je n’en reviens pas de voir la salope qu’elle est en train de devenir, mais j’avoue que ça me plaît et que ça m’excite énormément.Tristan qui l’a aidée en lui tekirdağ escort bayan tenant le buste, quand je me suis glissé sous elle, se trouve maintenant avec son sexe contre sa joue, je vois ses grosses couilles se balancer devant mes yeux.Je l’invite donc à la lui gober pour le remercier de lui prêter si aimablement son chien, ce qu’elle s’empresse de faire. Je regarde de par en dessous sa langue se promener sur ce gland brillant et lisse, j’att**** les couilles pour l’aider, je les caresse par-dessous, elles sont lourdes et pleines, elle me sourit, d’un sourire déformé par le chibre qu’elle a dans la bouche, puis, elle le sort de sa bouche et après un dernier coup de langue, me le tend, c’est l’occasion de savoir. je le regarde, il est beau, un gros gland, une tige bien longue et bien raide, un peu recourbée vers le haut, je sors la langue et la pose sur le gland, c’est lisse et doux, Tristan me regarde dans les yeux, s’enfonce dans ma bouche avec un gémissement de satisfaction, ma langue s’emploie à caresser ce gland elle en fait le tour, se frotte avec insistance sur le frein, en dessous, je sens une goute qui coule du méat, je l’aspire, c’est bon, il semble bien excité, soudain, il se tend, je sens une giclée au fond de ma bouche, c’est surprenant, je m’attendais à quelque chose de salé et quand je l’avale, j’ai plutôt une impression de sucré, ma femme, se rendant compte de ce qui se passe me l’arrache et se l’enfourne dans la gorge et la seconde giclée , ainsi que les suivantes sont pour elle, rien ne se perd, elle déguste tout avec gourmandise et l’avale avec délectation.N’en pouvant plus, de sentir le sexe de Sultan contre mes couilles et contre le mien dans le ventre de ma chienne et de la voir avaler le jus de la queue de Tristan, je me répands en jets brulants au fond du cul de ma salope en un cri de jouissance.Je reprends conscience de ce qui se passe autour de nous et j’entends les gémissements de Viviane qui se fait toujours saillir par Rex. Il est calé maintenant au fond de son ventre, bloqué par la grosse boule à la base de son sexe, et lui envoie des flots de foutre a****l, pour son plus grand plaisir puisque c’est ce qui la fait gémir de plus belle.Damien qui nous a laissés depuis un instant, la tripote, lui malaxe ses belles mamelles et enfonce sa queue, redevenue dure, dans sa bouche.Quand soudain la boule qui maintenait le sexe du chien bloqué en elle, sort de sa chatte, la pine s’échappe aussitôt, elle gémit de dépit de l’avoir laissé échapper et se laisse tomber sur le dos, Damien pour la consoler lui saisit la moule à pleine mains et la malaxe tandis que du sperme canin s’en écoule comme s’il y en avait des litres, il s’approche fasciné par le spectacle de cette fente dilatée, béante et coulante, elle att**** sa tête et se la colle sur sa chatte, le voila le visage plongé dans un flot de foutre a****l, la bouche pleine de cette semence, il est surpris par le gout, puis se laisse aller et lui donne le plaisir qu’elle demande, il lui lèche la moule, come le ferait le chien, en promenant sa langue de bas en haut dans un mouvement large et enveloppant.Elle hurle de bonheur quand dans un trait de génie, il plonge sa main entière dans cette fournaise gluante de foutre qu’il fait jaillir du même coup, l’expulsant de sa chatte en enfonçant sa main.Il lui aspire le clitoris, puis à nouveau excité, il la saisit et roulant sur le côté se retrouve avec un gros sac de plage sous les reins, position certes un peu inconfortable, mais dont il réalise tout d’un coup l’avantage : il embroche Viviane, se coulant dans son vagin distendu et rempli de sperme canin et, lui écartant les fesses, il appelle Rex qui se précipite et la monte d’un coup.Sentant la bite déjà bien en place dans la chatte de sa maitresse, il se plante dans son cul que Damien lui présentait en lui écartant les fesses.Elle crie et l’insulte :« T’es un salaud, tu sais bien que Sultan est trop gros pour mon cul. »Il rigole et la ramone avec force tandis que le chien prend la cadence et qu’elle se met à ronronner de plaisir.Tristan sourit.« C’est une vraie chienne et elle est insatiable. Et vous ma petite dame vous ne voulez pas recommencer avec Rex, c’est un très bon mâle, très puissant mais très doux.Ma femme hésite entre céder à la fatigue ou à son envie de baise, je ne l’ai jamais vue comme ça, je la fais mettre à quatre pattes en la caressant tendrement. Tristan dirige le chien qui la monte doucement. Tristan positionne la bite du chien en face de son trou, il entre sans problème et d’une longue poussée dans sa chatte déjà bien spermée.Décidément ces chiens sont des amants infatigables.Viviane crie de plus en plus fort, Sultan grogne et la force tant il est serré dans la rosette Damien la bourre à loisir disant qu’il adore défoncer sa chatte de chienne.Tristan et moi caressons ma femme.Tristan s’occupe de ses mamelles et les presse comme s’il voulait la traire elle subi les assauts de Rex en couinant de plaisir de plus en plus fort. Il se positionne devant elle et lui enfonce d’autorité sa queue dans la bouche.Il prend sa tête et c’est lui qui la fait coulisser sur sa tige, elle n’est plus que deux trous à bite. Le chien se vide de nouveau en elle mais reste encore coincé, Tristan explose au fond de sa gorge, la remplissant une nouvelle fois de sa bonne crème épaisse, lui en aspergeant une partie sur le visage, puis me laisse la place en reprenant ses caresses.A mon tour je viens me faire sucer alors qu’elle jouit à nouveau. Le chien, en cherchant à se décoincer, lui procure orgasme sur orgasme.Quelle chienne !!!Viviane hurle, tandis que Damien jouit fortement en elle, Sultan la défonce et explose dans son cul.Moi, je jouis dans la bouche de ma femme qui s’effondre épuisée quand Rex se détache d’elle, la laissant toute dégoulinante de son foutre chaud, mes mains se joignent à celles de Tristan sur le corps tremblant de ma femme.Viviane rampe jusqu’à nous et vient lécher ma queue ramollie et le foutre qui s’écoule sur les commissures des lèvres de ma femme puis se positionne entre ses jambes et elle lape ce qui s’écoule de sa chatte le partageant en alternance avec les chiens.Epuisés, nous nous reposons un peu avant d’aller tous courir dans l’eau pour nous rafraîchir.Étrangement ma femme n’arrête pas de jouer avec les deux chiens