Virginie

18 Kasım 2021 0 Yazar: sexhikayeleri

Double Penetration

VirginieJ’ai été une petite fille espiègle très gâtée par mon père qui ne jurait que par moi et qui négligeait mon petit frère moins intéressant à ses yeux. J’en ai tiré le sentiment que les femmes étaient faites pour manipuler les hommes et j’ai grandi avec cette certitude. Je me souviens qu’à l’école je pinçais des fois assez méchamment les copains pour voir leurs réactions et j’ai même essayé sur des adultes sans jamais avoir vraiment d’ennuis.J’ai fait des études brillantes jusqu’à devenir Docteur en pharmacie ce qui provoquait une admiration sans limites de mon père qui avait échoué médecine pour devenir kiné. Pendant mes années de fac je n’ai jamais établi de relations durables avec d’autres étudiants. Seuls m’intéressaient ceux que je pouvais faire marcher puis les jeter quand j’avais eu ce que j’attendais. Je suis jolie avec des pommettes saillantes, des yeux istanbul escort en amande et un corps musclé et plein de sportive. J’adorais allumer les garçons jusqu’à me faire caresser le sexe dans des couloirs le plus souvent debout et habillée. Quand les lieux s’y prêtaient je me faisais lécher la chatte et sucer le clito. Ça m’est arrivé de le faire dans les amphis de la fac à la fin des cours quand tous étaient partis sauf ma cible du jour. Dès que j’avais jouis je les laissais en plan le plus souvent assez désemparés.Je suis ensuite rentrée dans une grande société de produits pharmaceutiques où j’ai progressé assez rapidement dans la hiérarchie en utilisant tout autant mes talents de dragueuse que mes performances professionnelles. Mes talents de avcılar escort manipulatrice dominante font merveille dans ce milieu encore assez masculin.Personne n’a compris quand je me suis mise en couple avec un homme de mon âge, antillais d’origine et ouvrier mécanicien. Je l’ai rencontré un matin dans l’escalier de mon immeuble où il avait dormi après une cuite mémorable. C’est un garçon qui n’est pas vraiment beau, assez limité culturellement et qui prend peu d’initiatives dans sa vie. Mais il est bien membré, sexuellement très endurant et passif. J’adore ce mélange qui permet à mes pulsions de s’exprimer sans limites ou presque.C’est toujours moi qui décide quand nous baiserons. Le plus souvent je le fais coucher nu sur le dos, sur le tapis du salon devant la cheminée. Je me mets accroupie à cheval sur son visage et lui demande şirinevler escort de me lécher le sexe du clitoris à l’anus. Je commande à la voix et il exécute parfaitement mes ordres en me pénétrant avec sa langue quand je veux et où je veux. C’est mentalement jouissif et physiquement excitant et en plus ça lui donne une érection qui transforme son long et large pénis en menhir de granit. Lorsque mon sexe est bien coulant de mouille je me déplace au-dessus de son pénis. Je joue avec son gland en le suçant avec mes petites lèvres par des allers-retours peu profonds, lents au début puis plus rapides. Lui a ordre de ne pas bouger d’un poil ; c’est moi qui pilote. Quand je le décide, je pose mes genoux de chaque côté de lui et je me pénètre de plus en plus profondément pour ressentir le glissement de son membre veiné sur les douces parois de mon vagin. Cela dure et je sens son gland qui tamponne mon col d’utérus. Je jouis alors au moins trois fois de suite à ce petit jeu pervers en lui interdisant de le faire lui. Il se retient et quand j’ai fini je le branle avec mes mains et lui étale son sperme sur le visage. Il aime.Notre couple s’équilibre ainsi et ça dure depuis plusieurs années. Nous avons même décidé d’avoir un enfant l’an prochain.