Après les examens

22 Haziran 2021 0 Yazar: sexhikayeleri

Anal

Après les examensA la fin de l’année universitaire, entre les examens finaux et les résultats, quand les étudiants peuvent enfin se détendre, ma femme a organisé une petite soirée avec les gens avec lesquels elle a passé son année à étudier et avec lesquels elle a sympathisé.En tout il y a une dizaine de personnes. Je ne connais absolument personne à l’exception évidemment de ma femme et de Sophie.Cette dernière est arrivée parmi les derniers invités, sans Marc, son mari, mais accompagnée de Céline une jeune femme dont la vue m’a laissé sans voix.Vêtue d’une robe d’été légère avec un imprimé de fleurs qui moulait sa silhouette hyper féminine, cette jeune femme avait non seulement une taille marquée, des hanches décidément de femme et un cul qui appelait le mordillement mais en plus une poitrine qui m’empêchait de la regarder dans les yeux.Sa bouche gourmande, son regard pétillant et sa bonne humeur ont achevé de me séduire.Ma femme ne m’en n’avait jamais parlé auparavant. Ce qui se comprend tout à fait au vu de ma réaction lorsqu’elle est entrée dans notre maison. Je suis resté bouche bée, incapable de rien dire tandis que mon sang quittait mon cerveau pour se précipiter dans mon deuxième cerveau qui durcissait à la vitesse de la lumière.Je m’étais fait une joie de revoir Sophie que je me proposais de culbuter à l’insu de son plein gré dans un coin pendant la soirée mais la simple vue de Céline à effacé toute envie à l’égard de Sophie. Il me fallait Céline et le plus vite possible.Il n’était pas envisageable de la mettre à quatre pattes au milieu du salon et de la baiser au milieu des convives mais j’avoue y avoir pensé quand même.J’ai donc repris mes esprits et continué à m’occuper des invité.e.s de ma femme en bon maître de maison. Toutefois au bout de quelques temps je me suis rendu compte qu’il m’était difficile de me déplacer sans croiser Céline qui frottait involontairement différentes parties saillantes de son anatomie contre moi à chaque occasion.Et chaque fois elle plantait son regard dans le mien et me regardait d’un air de défi. Après les canapés, les salades de pâtes et autres amuse gueules qu’on trouve dans ce genre de soirée, les gens ce sont mis à danser. L’ambiance était plutôt sympathique et tout le monde s’amusait bien. L’avantage dans une soirée en petit comité c’est qu’il y a moins de risques d’avoir des boulets.Pendant que Céline dansait il m’avait fallu rester assis les mains croisées sur le genoux histoire de dissimuler mon émotion.Quand j’ai vu Céline se diriger vers les toilettes je lui ai discrètement emboîté le pas. Elle a ouvert la porte fait un pas à l’intérieur et je suis entré à sa suite. Je me suis collé contre elle, pressant mon bassin contre ses fesses et prenant ses seins a pleines mains. Passé le choc de la surprise, Céline a soupiré et répondu à la pression de mon bassin par une pression de ses fesses contre ma queue. Je pétris sa poitrine généreuse avec ardeur, presque brutalement tellement je suis excité par la chaleur de ce corps qui m’a nargué toute la soirée. Je l’ai fait asseoir sur la cuvette pendant que je verrouillais la porte quand je me suis retourné j’avais sorti ma queue de ma canlı bahis braguette. J’ai pris sa tête à deux mains et lui ai posé le gland sur les lèvres. Elle a ouvert la bouche sans la moindre hésitation et je me suis précipité le plus loin possible en elle. Pendant que je lui baisais la bouche je lui ai dit qu’elle m’avait bien trop excité pendant toute la soirée pour s’en sortir a si bon compte, qu’une fois que j’aurais joui dans sa bouche je m’occuperais sérieusement d’elle. Elle a mis ses mains sur mes fesses pour m’attirer plus encore en elle. Ce traitement a eu rapidement raison de moi et j’ai joui copieusement dans sa bouche avide. Je me suis retiré et je lui ai essuyé le menton avant de l’embrasser passionnément. Je me suis rajusté et lui ai dit “Ce soir vous restez suffisamment tard pour que je doive vous raccompagner en voiture.”Je suis alors sorti des toilettes pour rejoindre les autres convives.Pendant tout le reste de la soirée j’ai évité de croiser le regard de Céline, je l’ai simplement ignorée et je me suis employé à faire boire ma femme plus que de raison. Je n’ai pas eu a forcer mon talent vu que l’ambiance était vraiment sympa et que tout le monde dansait. Vers deux heures du matin, les gens ont commencé à partir et nous nous sommes rapidement retrouvés seuls, ma femme, Sophie, Céline et moi. Ma femme luttait contre le sommeil mais avec la dose d’alcool qu’elle avait englouti elle n’avait aucune chance. Je l’ai portée dans notre lit, déshabillée et 5 minutes plus tard elle dormait du sommeil du juste.Je suis redescendu dans le salon où Sophie et Céline discutaient à voix basse.”Bon les filles j’avais prévu de vous raccompagner chez vous en voiture mais je n’ai plus envie de sortir. Je suis un peu fatigué. Je vous propose de dormir dans la chambre d’amis. Ca vous va ?””Oui bien sur, c’est comme ça t’arrange” acquiesce Sophie.””Bien, suivez moi.”La chambre d’amis est une pièce assez grande avec un grand lit double en fer forgé. J’aide les deux jeunes femmes à faire le lit. Une fois que l’installation est finie je leur dit que je reviens tout de suite avec une change pour la nuit, de quoi leur permettre de dormir confortablement. Elle se regardent avec un air complice, Céline chuchote à l’oreille de Sophie e toutes les deux se mettent à glousser. Je souris et sors de la pièce. Je vais rapidement à la cave pour récupérer les deux ou trois bricoles dont j’ai besoin pour le reste de la soirée.Quand je reviens, il n’y a plus qu’une petite lumière dans la pièce et les filles sont dans le lit avec le drap remonté sous le menton. Elles ont toutes les deux le sourire du chat qui a mangé la souris.Je m’approche du lit, laisse glisser au sol ce que j’ai récupéré dans la cave et att**** le drap que je retire d’un seul coup. Comme je l’espérais les deux femmes sont totalement nues et semblent tout à fait disposées à passer du temps avec moi.Sophie se redresse et me demande : “Qu’est ce que tu nous a amené pour nous aider à dormir ?”Je me baisse et ramasse ce que je viens de poser par terre : “De la corde pour vous ligoter ! Sophie je commence par toi.”Elles me regardent toutes les deux d’un air étonné, se regardent puis bahis siteleri Sophie hausse les épaules et me tend les mains. ” Arrêtez moi monsieur le policier j’ai été méchante.”Je lui mets les mains dans le dos, les attache. Je la fais s’agenouiller sur le lit et utilise le reste de la corde pour lui attacher les mains aux chevilles.Quand j’ai fini j’écarte ses genoux et demande à Céline de voir si Sophie est aussi mouillée que je l’imagine. Céline hésite un peu mais passe sa main entre les cuisses de Sophie qui gémit sous la caresse. “Elle est bien mouillée oui””Mets lui quelques doigts dans la chatte pour voir si elle aime ça.”Céline obtempère et Sophie apprécie visiblement, car elle écarte encore plus les cuisses. Céline se laisse emporter par son élan et s’approche de Sophie pour lui lécher la poitrine pendant qu’elle fouille sa chatte avec trois doigts agiles. De mon côté je caresse les fesses de Sophie un peu distraitement. Si je l’ai attachée ce n’est pas pour jouer avec elle mais pour avoir le champ libre avec Céline.Je la prend dans les bras et la dépose sur la descente de lit. Sa tête est juste a la hauteur du matelas elle ne va rien perdre de ce qui va se passer dans le lit.J’att**** l’autre corde qui est par terre et attache les poignets de Céline, devant cette fois et la fais allonger sur le dos. Ensuite l’attache la corde à la tête du lit. Elle me regarde avec le même air de défi que pendant toute la soirée. Je m’assied sur le bord du lit et enlève mes chaussures, chaussettes, pantalon et caleçon. Je me place ensuite devant Sophie et lui met ma queue dans la bouche pour l’occuper pendant que j’enlève ma chemise.Une fois nu, je sors ma bite luisante de salive de la bouche de Sophie et me tourne vers Céline. Je masse ses seins opulents doucement et trace des cercles avec ma langue sur ses aréoles. Les tétons répondent vite à l’appel du mâle et j’entreprend de les sucer doucement puis de plus en plus fort en passant de l’un à l’autre, ne sachant plus où donner de la tête.Céline semble apprécier mes caresses et me tend les seins pour que je m’en occupe toujours plus.Au bout d’un temps que je n’ai pas vu passer je commence à descendre vers le ventre de Céline en lapant à petits coups de langue le dessous de ses jolis seins. Un petit tour vers le nombril et un petit piercing et je poursuis ma descente. Plus je progresse vers le bas plus elle ouvre les cuisses. Sa chatte est complètement rasée et ruisselle d’anticipation. J’embrasse l’intérieur de ses cuisses en descendant vers le genou puis je passe à l’autre jambe et remonte avant de donner un coup de la pointe de la langue contre son clitoris. elle gémit et avance son bassin. Je soulève ses cuisses et commence à la lécher avec le plat de la langue du clitoris jusqu’à l’anus et je reviens en écartant ses lèvres. Une succion sur le clitoris, une pointe de langue entre les lèvres et je remonte. Je colle ma bouche à son sexe et suce lèche, mordille comme un mort de faim, je m’abreuve à sa source au gout si enivrant. Je pénètre sa chatte et son cul avec ma langue, elle grogne, gémît, se tord de plaisir sous mes assauts. Un regard m’apprend que Sophie ne perd pas une bahis şirketleri miette. Je m’accroupis entre les jambes relevées de Céline et frotte lentement mon gland contre ses lèvres en prenant bien soin de na pas la pénétrer. Je sens bien qu’elle voudrait que je la prenne, qu’elle essaie de se rapprocher mais la position l’empêche de faire tout geste dans ce sens. Je presse mon gland quelques secondes contre son anus puis remonte lentement. Au bout de deux ou trois aller retours Céline relève la tête et les yeux mi-clos gronde :” Assez ! Baise moi maintenant ! Viens !”Mon éducation m’interdisant de me conduire comme un goujat avec une jolie femme je cesse mes agaceries et plonge ma queue d’un coup au fond de sa chatte brûlante et extraordinairement accueillante. La sensation est tellement forte, tellement agréable que si je n’avais pas joui dans sa bouche plus tôt dans la soirée je l’aurais fait là au premier contact. Je place mes mains sur ses cuisses relevées et me met a lui donner des coups de pine longs et lents pour que nous puissions tous deux apprécier toutes les sensations. Je glissais chaque fois en elle de la pointe du gland jusqu’aux couilles. Elle tremblait, moi aussi. Sophie nous regarde les yeux grand ouverts, et elle marmonnait “La salope… La veinarde…”Je continue a besogner Céline en variant la longueur et la vitesse de mes assauts en me fiant aux gémissements et autres halètements qu’elle produisait. “Encore, encore… Plus fort…”Je suis aux anges devant ce concerts de louanges mais je sais que pour faire plus fort il faut que je varie les plaisirs. Je commence donc une série de petits mouvements lents que je rythme pas une pression de mes doigts contre son anus. Sa chatte est tellement mouillée que son anus est déjà bien lubrifié. Je me retire de sa chatte et pousse un doigt puis deux dans son cul offert. Mes doigts vont et viennent assez facilement, je les retire donc et place mon gland contre l’anus de ma belle. Elle me regarde droit dans les yeux d’un air gourmand et me dit “Viens encule moi maintenant.”Je presse doucement mais avec constance mon gland. Doucement je sens son cul s’ouvrir, s’offrir à moi et en quelques mouvements je suis enfiché en elle jusqu’à la garde. J’ai l’impression d’être dans de la lave. Je commence des aller retour lents et précautionneux histoire de ne pas jouir de façon intempestive. Une fois que nous nous sommes tous deux habitués aux sensations qui nous submergent presque j’accélère et j’amplifie mes mouvements. La chambre est pleine de nos grognements, gémissements et des jurons à voix basse de Sophie qui voudrait qu’on s’occupe d’elle. Je ne vais pas pouvoir tenir bien longtemps. Céline, elle est partie dans un orgasme qui la fait trembler de la tête au pied et dont les contractions ne vont pas tarder à provoquer le mien. Avant de jouir, je me retire et place ma queue entre les seins si doux de Céline, deux aller-retours plus tard je jouis à longs traits et bruyamment. Une fois que j’ai repris mon souffle, je place Céline de telle sorte que Sophie puisse la lécher, ce qu’elle fait avec appétit. Sur la descente de lit il y a une tache sombre à l’aplomb de la chatte de la pauvre Sophie. Je détache Céline nous nous embrassons fougueusement.Il faut maintenant que je rejoigne ma femme dans le lit conjugal. Elle n’apprécierait sans doute pas de me retrouver demain matin entre Céline et Sophie.