La saillie

29 Eylül 2020 0 Yazar: sexhikayeleri

La saillieLa première fois que ça m’est arrivé, c’est avec ma meilleure amie. Elle était déjà venu chez moi mais cette fois nous étions seules. On se voyait nues dans les douches après la gymnastique mais là, ce n’était pas pareil.Je lui avais demandé si elle se masturbe.- Oui, m’avait répondu mon amie ! Et toi ?- Moi aussi ! Tu sais ce que je voudrais ? Que ce soit toi qui me le fasse !- C’est ce que je veux moi aussi, m’a répondu mon amie !On a commencé avec nos vêtements mais on les a vite retirés mais on se rendait bien compte qu’il manquait quelque chose et nous nous sommes caressées et embrassées.C’était bien plus excitant que la masturbation toute seule dans sa chambre. Peu à peu, nous avons gravi les étapes et nous n’avons pas tardé à avoir un orgasme l’une et l’autre.Après, on s’est dit que puisqu’on est des lesbiennes, il faut bien diyarbakır escort se documenter et nous avons commencé à chercher des livres qui pourrait nous aider. Heureusement à la médiathèque, une des employées aimait aussi les femmes et elle nous a fait consulter pas mal d’ouvrages mais nous n’avions pas vraiment besoin de ça pour savoir ce qui nous attirait l’une l’autre.La seconde fois, nous l’avons fait chez mon amie mais sa mère nous a surpris et elle m’a interdit de revoir sa fille mais je la voyais tous les jours au lycée et je me suis rendue compte qu’elle n’avait rien dit à ma mère ce qui m’a encouragé à recommencer puis un jour, j’ai vu la mère de mon amie dans la galerie commerciale et je l’ai suivie.Elle a fini par rejoindre une femme mais elles se sont contentées de s’embrasser sur les joues et j’ai continué à les suivre. escort diyarbakır Elles sont allées au parking et elles sont montées dans une voiture et là, elles ont fait comme nous, du bouche à bouche et de la masturbation croisée et quand j’ai raconté ça à mon ami, elle a eu du mal à me croire puis un jour, elle m’a dit qu’elle en a parlé à sa mère et que celle-ci n’a pas cherché à nier. Et pourquoi nous avait-elle interdit de nous voir ? Parce que nous sommes trop jeunes, lui avait répondu sa mère !Plus tard, j’ai eu l’impression que ma mère avait deviné ce qui me tracassait. Elle ne loupait aucune occasion de me demandé si j’ai un petit ami et je lui ai répondu que je n’arrivais pas à me décider sur une victime.- Tu sais, si tu es lesbienne, ça ne me dérange pas, a-t-elle fini par me dire ! Mais ne dis jamais ça à ton père !J’avais diyarbakır escort bayan une demi-autorisation et mon amie aussi et nous avons recommencé à fricoter ensemble. D’ailleurs, plus personne ne pouvait nous en empêcher parce que nous étions devenues majeures. Un jour, nous sommes parties en week-end avec la fille de la médiathèque. Il s’avérait qu’elle connaissait pas mal de personnes comme nous et nous avons commencé à en fréquenter et nous en changions très souvent. Un jour, nous avons rencontré une femme enceinte, une lesbienne et elle nous a demandé si ça ne nous donne pas envie.- Etre enceinte, d’accord, lui a répondu mon amie, mais après, c’est le bébé !- Celui là est pour moi, nous a répondu la femme, mais j’en ai déjà fait deux autres pour des amis !- Mais, vous avez fait comment, lui ai-je demandé naïvement ?- Le plus sûre est la saillie, m’a répondu la femme ! C’est la moins douloureuse des méthodes ! Vous passez dix minutes avec un inconnu ! Pfuitt !Elle avait vraiment l’air d’être sûre d’elle mais nous avons demandé à réfléchir et nous en sommes toujours à la réflexion.FIN