La suite du weekend – Première fois avec deux homm

21 Haziran 2021 0 Yazar: sexhikayeleri

Big Tits

La suite du weekend – Première fois avec deux hommMais s’en était pas fini pour moi dans cette soirée. Et le regard vicieux de Benoit en disait long sur la suite … En effet nous étions donc tous les trois allongés moi entre mes deux hommes, nous étions totalement nue. Je sentais des mains revenir sur moi me caressant mes cuisses tout en remontant vers ma foufoune, j’avais vite compris que c’était celle de Benoit, Philipe le regardant faire en lui disant « tu ne vas pas lâcher » avec un petit rire. En effet ces doigts arrivèrent vite à l’intérieur de moi, je commençais rapidement à mouillé. Cette position n’était pas vraiment agréable pour lui apparemment car il me mit vite sur le côté en ce collant à moi, sa mains passant par devant reprenait ces caresses intime, Je sentais déjà son sexe durcir contre mes fesses, je me trémoussais donc sur lui pour l’exciter encore plus. Ce qui le fit vite réagir, à peine son sexe totalement dur qu’il commençait à lever un peu ma jambe pour poser son gland contre mes lèvres, s’introduisant délicatement en moi. Ses vas et viens commencèrent, ses canlı bahis şirketleri pénétrations étaient douce et lente mais il entrait totalement son sexe à chaque fois, un doigt accompagnait son sexe.Philipe lui nous regardait tout en se masturbant son sexe n’étant pas totalement dur, il semblait avoir besoin de plus de temps pour s’y remettre. C’est moi qui pris l’initiative de le branler. Mon geste excita Benoit énormément, les mots crus commençaient à fuser, il disait que j’étais une petite salope qui voulait ces deux queues, il n’avait pas totalement tord pour le coup.il me changea de position me mit en levrette, il repris ses pénétration et la douceur avait disparu, il dit à Philipe de venir devant et de me baiser la bouche, j’étais à nouveau prise des deux coté de façon brutal ce qui ne me déplaisait pas du tout, les fessés accompagnaient ces coups de queues je sentais mes fesses chauffer. Benoit s’allongea sur le dos et me demanda de monter sur lui, ce que je fis, il colla mon corps au siens écrasant mes seins sur lui, cette position n’était pas très fréquente pour canlı kaçak iddaa moi, j’avais plus l’habitude d’être dirigé, il guidait donc mes vas et viens sur lui, me faisait me frotter sur lui quand son sexe était totalement enfoncé ce qui lui humidifié son pubis grâce à ma cyprine. Un moment il bloqua mon corps dans cette position et je sentais Philipe derrière moi qui me disait de ne pas bouger, et Benoit qui a mon oreille me murmurer « on va te défoncer petite pute », je sentis donc le sexe de Philipe sur ma chatte essayer de pousser pour s’introduire en même temps que celle de Benoit, je sentais ma chatte se dilater pas sans douleur mais il poussait de plus en plus, je criais mais il continuait en disait que ça allait entrer, plusieurs minutes plus tard j’avais deux sexe en moi la douleur était intense mais Philipe commença ses vas et viens en moi il sentais que je ne prenais pas de plaisir il se retira mais pas pour me laisser tranquille, je sentais vite son sexe poussait sur mon anus, mais là aucune douleur anormale il s’y introduit beaucoup plus rapidement, ils pouvaient canlı kaçak bahis tout deux me baiser en même temps les coups de Philippes étaient plus dur que ceux de Benoit, mon excitation était revenu ma jouissance aussi, mes deux hommes le sentaient bien. Il décidèrent de changer de position, Philipe sur le dos moi assise sur lui dos a lui sexe dans mon anus et Benoit sur moi face à moi sexe dans ma foufoune , les deux arrivaient à me baiser en même temps les coup étant rapide et profond, les deux m’insultant, de chienne, de pute, de salope, ce qui avait pour effet de me débrider encore plus, ma jouissance était au max je ne pouvais retenir mes cris. Philipe se lâcha le premier dans mon anus, Benoit lui continuait ses vas et vient avant de se retirer et venir lâcher sa semence dans ma bouche pour que j’avale tout ce que je fis avec plaisir. Philipe pu enfin se retirer de moi son sperme coulant de mon anus qui ne se resserrait pas aussitôt. J’étais totalement vidé de toute énergie, je décidais d’aller me coucher, mes deux hommes m’embrasserai tendrement en me disant bonne nuit, Pendant que j’étais allongé chatte qui me tirait un peu, je les entendais parler de moi dans des termes qui aurait du être peu flatteur mais qui moi me flatter énormément. Je tombais ensuite dans un sommeil profond avec surement de doux rêves.